Nos convictions

 

Depuis 1992, nous opérons à travers MPI dans le « Management de Transition ». Or, nous avons conscience que cette terminologie n’est plus en phase avec les tendances profondes et puissantes qui transforment le monde du travail depuis quelques années.

Notre 1er constat : les entreprises ne recherchent pas des « managers », capables d’appliquer une feuille de route prédéfinie. Mais des « décideurs », aptes à défricher, trancher et avancer, y compris dans la difficulté. Elles ne nous demandent plus seulement d’assurer une transition, elles veulent une impulsion pour accompagner une transformation qui est devenue permanente. Chez MPI, nous nous efforçons de répondre à cette demande pour optimiser leur performance durable.

3 convictions animent notre vision, notre mission et notre manière d’exercer notre métier.

Les dirigeants sont confrontés à une accélération du temps et à une prolifération des informations. Leur rôle ne peut alors plus se résumer à piloter ou à gérer, c’est-à-dire à « manager ». Ils doivent témoigner du discernement et du tempérament, dans toutes les circonstances, pour endosser des décisions opérationnelles et exécutables, parfois courageuses, fussent-elles imparfaites.

La faculté à décider (vite et bien) est la qualité la plus précieuse pour des dirigeants, celle à l’aune de laquelle ils devraient être recrutés, missionnés et jugés. C’est loin d’être le cas partout. Ce qui est vrai pour des dirigeants l’est encore plus pour les « managers de transition ». Dans des moments d’incertitude, le recours à des managers externes, qu’il soit par nécessité ou par choix, peut être une grande opportunité. Le décideur extérieur bénéficie du recul nécessaire, d’une fraîcheur, d’une expérience éprouvée ailleurs, d’une absence de préjugés et d’enjeux personnels, qui représentent autant de garanties pour leurs employeurs. Mais ces qualités ne sont rien si elles ne sont pas accompagnées de LA qualité qui transformera ces promesses en changements tangibles : l’aptitude à la décision.

Recruter des décideurs, c’est une expertise à cultiver et à développer. Cette faculté, si déterminante soit-elle, est paradoxalement l’un des parents pauvres des processus de recrutement. Les critères classiques de recherche – expériences, vision stratégique, compétences, qualités relationnelles, réseau – sont nécessaires, bien sûr, mais ne suffisent pas.

C’est là où MPI joue un rôle, celui de révéler les décideurs. Cela suppose d’entretenir en permanence un réseau de professionnels, mobilisables à tout instant. MPI s’y emploie grâce à l’implication de ses membres, qui ont eux-mêmes exercé des responsabilités en entreprise, et qui savent activer une intelligence collective pour détecter ces profils. Certes, il n’y a pas un profil unique. La faculté à (bien) décider est évidemment affaire de contexte. Notre mission est avant tout de placer la bonne personne au bon endroit, au bon moment.

Avant, on allait d’une situation d’équilibre à une autre situation d’équilibre, via une phase transitoire – le plus souvent douloureuse – de déséquilibres, voire de crises. Aujourd’hui, c’est le déséquilibre qui est la norme : ce n’est pas le surplace mais le mouvement qui crée et renforce l’équilibre. Les phases transitoires, hier exceptionnelles, deviennent donc aujourd’hui une nouvelle norme, aussi bien pour les individus que pour les entreprises.

Pour les individus, cela se manifeste par la pluriactivité, l’essor du travail indépendant, les périodes d’alternance entre les moments salariés et les quêtes entrepreneuriales. Ces nouvelles réalités dessinent un monde dans lequel les managers de transition sont de plus en plus nombreux, avec des profils de plus en plus riches et diversifiés. Finalement, il y a des milliers de décideurs de transition qui sommeillent un peu partout en France. Certains ne le savent même pas encore et MPI a la vocation de les trouver et de les révéler. Nous croyons que le management de transition est un modèle qui cesse progressivement d’être marginal et se démocratise auprès d’une plus grande population de professionnels. Nous anticipons ainsi une extension du marché par la demande (les entreprises y auront de plus en plus recours) et par l’offre (les individus y verront de plus en plus une opportunité au cours de leur carrière, si ce n’est dès leurs premiers pas professionnels).

Pour les entreprises, cela traduit le besoin de lancer de nouvelles activités qui exigent de nouvelles ressources, la volonté de rafraîchir et renouveler les compétences au sein de sa direction, ou plus prosaïquement la contrainte d’un turnover plus important et parfois subi.

MPI est donc dans l’optique d’accompagner les entreprises non pas sur des coups ponctuels mais en affichant une vision beaucoup plus globale et large. C’est ainsi que plus de 70 % de nos clients choisissent de prolonger leurs missions avec nous.

Dans ce contexte, nous cultivons sans cesse notre réseau de décideurs, même lorsque ceux-ci se trouvent entre deux missions, dans une période de transition. Si nous plaçons 30 managers en mission à un instant T, nous sollicitons régulièrement (voire quotidiennement) plus de 150 managers.

Aucun algorithme ne peut à ce jour anticiper les probabilités de succès ou risques d’échecs d’un manager. La tendance à l’automatisation et à la dématérialisation du recrutement revalorise finalement, par contraste, le travail minutieux de relation, de suivi et de qualification des profils réalisé par les professionnels comme MPI. C’est comme cela que nous augmentons le potentiel de réussite d’un manager et d’une mission. Si les innovations technologiques vont dans le sens du progrès, elles ne permettent pas d’identifier les décideurs, contrairement à l’humain.

MPI exerce donc un métier profondément humain, avec son lot d’incertitudes, de succès et parfois d’échecs. Dans ce milieu où l’intermédiation s’automatise et les relations se dématérialisent à marche forcée, un cabinet à taille modeste comme MPI remplit tous les jours le rôle de (re)donner une tonalité humaine au métier. Notre credo : l’efficacité dans la bienveillance et l’éthique. C’est comme cela que nous affirmons notre ambiance et nos relations de travail, à la fois chaleureuses, rigoureuses et professionnelles.

Nous accordons aussi une importance capitale au suivi des managers de transition en cours de mission, en assumant un interventionnisme dosé, adapté et discret. Même de manière informelle, nous considérons qu’il est encore de notre responsabilité, une fois la mission entamée, d’entretenir la relation avec les managers et les entreprises.

Cette vision et cet état d’esprit ont permis à MPI de façonner un cabinet indépendant, de tout premier choix, préservant une dimension entrepreneuriale et humaine dans un secteur gagné par la course à la taille et à l’urgence.