+ 33 (0) 1 53 70 17 00

Communiqué de Presse – Etude YouGov-MPI executive

29
Août

Communiqué de Presse – Etude YouGov-MPI executive

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BAROMÈTRE DÉCISION MPI EXECUTIVE – YOUGOV

Brexit : Après leurs responsables politiques, les Britanniques perdent foi dans leurs patrons (étude MPI executive-YouGov)
Alors que l’incertitude autour des modalités et des conséquences du Brexit reste toujours aussi forte, les salariés britanniques pointent du doigt le manque de courage de leur Première ministre, mais aussi de leurs dirigeants d’entreprise. C’est le premier enseignement majeur du Baromètre Décision MPI executive – YouGov 2018 (3 300 salariés interrogés au Royaume-Uni, Allemagne et France), dont les résultats complets seront publiés le 30 octobre.
Dans sa première édition publiée en février, le Baromètre Décision avait révélé qu’en France, plus l’entreprise est grande, moins les managers savent décider. Dans cette nouvelle étude, MPI executive s’est intéressé aux différences culturelles en matière de prise de décision entre les 3 plus grands pays européens.
Theresa May, jugée beaucoup moins « courageuse » qu’Angela Merkel et Emmanuel Macron par leurs opinions publiques respectives
Un signe de plus qui témoigne de la perte de confiance des Britanniques vis-à-vis de leur Première ministre : 26 % seulement jugent que Theresa May prend « des décisions courageuses ». Si le chiffre est faible dans l’absolu, il l’est plus encore en comparaison de celui de la France et de l’Allemagne. Allemands comme Français sont presque deux fois plus nombreux à juger que les décisions prises par leurs dirigeants sont courageuses – respectivement 48 % pour Angela Merkel et 46 % pour Emmanuel Macron malgré les contextes politiques difficiles auxquels ces deux dirigeants sont également confrontés (enquête réalisée fin août, après les affaires de l’été).

 

La défiance vis-à-vis des décideurs publics semble avoir « contaminé » les décideurs privés
Seul un tiers des salariés britanniques (32 %) estime que « le dirigeant de {leur} entreprise prend des décisions courageuses ». Là encore les comparaisons internationales sont édifiantes puisque les Allemands (51 %), comme les Français (54 %), sont moitié plus nombreux à estimer que leur patron prend des décisions courageuses.
Mais ce qui est plus spectaculaire encore, c’est le caractère contagieux de la défiance ; ainsi les salariés qui déplorent la couardise de Theresa May sont aussi les plus critiques vis-à-vis du patron de leur entreprise. Inversement, les (rares) salariés à saluer le courage de leur Première Ministre sont 62 % à juger leur patron courageux, soit deux fois plus que la moyenne. Il y a donc une forte corrélation entre le rejet des leaders publics et rejet des leaders économiques.

 

Focus Emmanuel Macron : un score sur l’item « courage » sensiblement plus élevé que sa côte de popularité
46 % des salariés français estiment en août 2018 que le Président de la République prend des décisions courageuses. C’est 6 points de moins qu’en juillet.
Mais surtout, c’est 19 points de plus que la cote de popularité du Président de la République (27 % d’opinion favorable, source : Baromètre YouGov / Le HuffPost / CNews d’août 2018).
Ainsi, même les populations les plus hostiles à Emmanuel Macron lui accordent un minimum de crédit sur l’item « courage » : les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de Marine Le Pen sont près de trois sur dix (33 % et 26 %) à estimer que le Président prend des décisions courageuses. Un jugement partagé évidemment par les électeurs d’Emmanuel Macron aux dernières élections présidentielles (77 %), mais aussi par six électeurs sur dix (58 %) de François Fillon.

L’ANALYSE DE STÉPHANE MELLINGER, FONDATEUR DE MPI EXECUTIVE
« On voit dans cette première partie de l’enquête l’impact psychologique de l’incertitude quant à l’avenir du Royaume-Uni. L’économie n’aime pas l’incertitude, les salariés non plus. La fébrilité affichée par les leaders, imposée par une période de latence sans précédent, est mal perçue par les Britanniques. C’est précisément dans ces moments d’épreuve que l’on attend de ses dirigeants, politiques et économiques, qu’ils fassent preuve de courage et se comportent en véritables décideurs.
Quel que soit le contexte, quel que soit le métier, un manager doit être un décideur : cela permet d’amplifier les effets d’un environnement positif… ou, surtout, de « tenir la barre » dans la tempête.
D’expérience, et cette avant-première du Baromètre Décision MPI-YouGov le montre très clairement, une situation ne peut s’améliorer que si l’exemple est donné au plus haut niveau. Il revient aux dirigeants de montrer la voie pour diffuser par capillarité une culture du courage et de la décision à son équipe, son entreprise… ou son pays. C’est à cette condition – et à cette condition seulement – que chacun, du top management au salarié, pourra mener son navire à bon port. »

MÉTHODOLOGIE DE L’ENQUÊTE
L’enquête a été menée auprès de 6 827 personnes représentatives de la population des trois pays concernés, dont 3 319 salariés du secteur public ou privé, âgés de 18 ans ou plus :
• France (2 312 / 1 037)
• Allemagne (2 061 / 1 059)
• Royaume-Uni (2 454 / 1 223).
Le sondage a été effectué en ligne, sur le panel propriétaire de YouGov, selon la méthode des quotas, du 4 juillet au 23 août 2018.

 

L’intégralité des résultats du baromètre sera dévoilée le 30 octobre 2018.